Résidence à Sebikotane / J11-Nio Far !


Du 18 au 28 janvier 2022, l’équipe AirGeo de Toulouse est accueillie au centre Tadjabone à Sebikotane pour la fabrication et déploiement des 250 capteurs-écorces sur la commune. C’est l’occasion de créer une synergie alliant communautés, artistes et scientifiques autour de la question de l’air qu’on respire et du sol qu’on habite avec les arbres. Frédéric Malenfer au dessin et Claire Dutrait au texte en ont proposé un suivi, au jour le jour… 


NIO FAR !

En wolof, Nio far ! c’est “on est ensemble !”  une expression proche de celle du FabLab de Kër ThiossaneDefko ak Niep, qui signifie “fais-le avec les autres !”.

Le faire ensemble a été le maitre mot de cette résidence car rien de ces dix jours n’aurait existé sans la participation de chacun. Au moment du bilan d’une résidence, qu’il est difficile de dire d’où est venue la synergie…

Il y a celles et ceux qui avaient préparé de longue date ce moment sur place : Yann Philippe, Marion, et Soleymane, qui ont tissé les liens faisant que les rencontres ont pu se faire le moment venu, entre les chercheurs et les médiateurs, entre les makers et les enfants, entre la troupe de théâtre forum et les communautés.

Il y a celles et ceux qui ont conçu le projet, sont allés chercher des partenaires, l’ont défendu et l’ont porté jusque dans le temps concret de la résidence : Mélina, Marion et Yann Philippe, bien sûr.

Il y a tous ceux qui s’y sont impliqués, ont créé du lien et donné sens à tout ce qui avait été mis en place pour cette résidence… et là il faudrait la longue liste de tous ceux qui sont venus mettre la main à la pâte. Au fil des pages du journal de cette résidence, vous les trouverez ! Les médiateurs, les délégués de quartiers et les bajenu box, la troupe du projet, les makers, les communicants, les chercheurs, tous ceux qui ont traduit du wolof en français, du français en wolof, tout ceux qui ont traduit en gestes, en objets, en plats, en capteurs et en mots les préoccupations par lesquelles nous sommes liés.

Et parce que dans ce foisonnement, le présent journal de résidence n’a pu se saisir de tout, quelques focus ici sur des traductions de Nio far !

L’aventure du QaméléO

Pendant dix jours, Loïc et l’équipe du FabLab ont co-construit deux de mesure de la pollution atmosphérique par les particules en suspension développée par l’IRD. L’une a été installée au Centre Tadjabone, l’autre à l’hôpital des enfants de Diamniadio.

pour en savoir plus, c’est par ici,
pour une présentation vidéo jusque sur Instagram, c’est  !

Les mesures de terrain

Laure, Mélina et Sonia, accompagnées de Bass et Ousmane ont mené une campagne de mesure sur les sols de Sebikotane et de Dougar, par mesure de la susceptibilité magnétique et par prélèvements d’échantillons qui seront analysés dans les laboratoires de l’Observatoire Midi-Pyrénées, à Toulouse.

Dix gauges d’Owen

Permettant recueillir les poussières de plein air pendant six mois, elles ont été customisées par Moussa au FabLab et déployées par les médiateurs et l’équipe du GET (Sonia, Mélina, Laure et Loïc)… sans oublier Ibrahima, qui en a déposé une dans le jardin de l’engouement de Toubab Diallaw !

Un Jerry entier a été monté par l’équipe du FabLab avec des lycéens de Sebikotane.

Un Jerry, c’est un ordinateur qu’on démonte et qu’on replace dans un bidon… de quoi se réaliser que l’informatique n’a rien de virtuel !

 

Et tous les jours, ensemble au Centre Tadjabone, nous avons mangé

Grâce à la cuisinière Awa, et à celles qui sont venues l’aider, Fatou, Awa, et Woulimata : Tieboudien, Yassa poulet, Yassa poissons, Tiebouyap, ensemble !

 

photos de Yann Philippe et Pape Thiandoum

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.