Yann Philippe Tastevin

 

 

Je me définirais comme un anthropologue des objets et des techniques. Parce que je suis convaincu que se pencher sur les objets, dans leur dimension la plus matérielle, du « faire », d’action sur la matière, est un bon moyen de comprendre, à propos d’une culture et d’une société, des choses, souvent essentielles qu’on ne pourrait remarquer ou comprendre autrement

 

 

S’il n’y a qu’un article ou livre à lire de toi, ce serait lequel ?
C’est par ici…

Avec qui dans ce projet as-tu déjà travaillé, collaboré, ou bu un verre ?
J’ai déjà collaboré avec Claire pour penser, concevoir et réaliser une exposition au Mucem à Marseille : « Vie d’Ordures. De l’économie des déchets ». Une expo à découvrir ici et , qui nous a occupé pendant deux ans. Depuis, on ne s’est pas lâché ! C’est elle qui m’a présenté Frédéric, crayon et carnet à la main. C’était dans un bar. Premier verre, premiers dessins. J’ai rencontré Mélina en 2018, à l’occasion d’un Kiosque du Museum d’Histoire Naturelle de Toulouse, et encore à l’occasion de la sixième édition du Forum du CNRS, « Que reste-t-il à découvrir ? ». C’était à chaque fois un dimanche, nous y tenions un stand pour présenter nos travaux. On ne le savait pas encore, mais cette rencontre allait nous mener trois ans plus tard à Dakar pour y mesurer les pollutions avec Sonia, Jean-François, Claire et Frédéric.

As-tu un arbre préféré… ?
C’est un arbre singulier, un chêne, ma première cabane, un refuge. J’y grimpais la nuit, en cachette. J’enlaçais toujours la même branche… pour lui parler !

… et un métal préféré ?
Etrangement, le plomb. Là encore, souvenir d’enfance, souvenir de pêche, quand dans l’atelier de mon oncle, on récupérait de petites billes pour les fondre au chalumeau, les couler dans de petits moules et fabriquer des plombs plus gros pour lester nos lignes.

 

© dessin de Frédéric Malenfer


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.