Julien HAZEMANN

 

Je suis photographe-documentaire parachuté à Sebikotane, à cause de mon intérêt pour les bouleversements urbains dans la zone, que j’ai commencés à documenter. Ma démarche croise celle d’AirGeo et ça du sens de travailler ensemble.

 

 

 

 

 

Avec qui dans le projet AirGeo as-tu déjà travaillé ? Par qui en as-tu entendu parler ?

C’est par Yann. Je l’ai contacté sur les conseils de la géographe Armelle Choplin, et je voulais de toute façon le faire depuis que j’avais travaillé en Inde pour documenter la mondialisation subalterne. Je me reconnais dans sa démarche.

Y a-t-il une part de travail que tu voudrais tout particulièrement partager ?

Oui, lorsque je cherche à documenter la fabrication de la ville au XXIe siècle en me tenant à hauteur d’hommes.

Mon travail en Chine sur les Ming Mong, le peuple du travail… en attendant que sortent mes travaux à Delhi, Yoff et Sebikotane !

As-tu un arbre préféré… ?

Alors… j’ai commencé la photographie vers 2010-2011… et je me suis mis à détester les arbres ! Les arbres c’est comme les enfants, quand tu fais une photo, ça dépasse du cadre ou bien ça surgit dans le cadre sans que tu t’y attendes ! Je suis né à Paris, je suis un homo urbanicus, j’ai été expulsé de Paris comme toutes les classes moyennes déclassées. Je me suis retrouvé à la campagne dans une maison genre Boule et Bill… sans un arbre ! Et depuis, je fantasme sur les arbres, je veux vivre avec les arbres.

Et maintenant j’ai un chêne. J’ai un copain qui a recueilli un bébé chêne : il fait 12 cm, il me l’a offert pour mon anniversaire

… et un métal préféré ?

C’est marrant comme question parce que… c’est comme si au fond de moi il y avait un goût de métal, mais je ne sais pas lequel.

Sinon, j’aime bien toucher le métal, c’est un peu lisse, c’est un peu gras. Mais je ne sais pas dire lequel je préfère.

 

 

 

© dessin de Frédéric Malenfer



Citer ce billet
La rédaction (2023, 17 février). Julien HAZEMANN. AirGeo : l'air, la terre et des écorces. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/awst

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search