Ibrahima Wade

 

 

Je suis horticulteur. Ma discipline c’est la plantation de tout ce qui est arbre, en quelque sorte ! J’entretiens et j’aménage des espaces. C’est vraiment ma discipline préférée !

 

 

 

 

 

 

S’il n’y a qu’un projet à découvrir de toi, ce serait lequel ?
A Touba Dialaw, un campement artistique et touristique sur la côte, j’ai fait le recensement des plantes du secteur, dans le cadre du projet Afropixel /  Tela Botanica, pour introduire dans ce jardin les plantes en voie de disparition. J’étais allé voir les vieux, qui m’avaient indiqué celles qui avaient disparu. Il y a en avait beaucoup déjà, et on les a réintroduites en partie. J’ai été très admiratif de ce projet. Il était accompagné aussi d’un chantier botanique, qui a consisté à créer des panneaux d’identification des arbres, pour l’éducation aux plantes. J’accueillais les groupes scolaires : gérer les cinquante caractères d’enfants pour savoir comment leur transmettre les plantes, ça m’a beaucoup plus !

Avec qui dans ce projet as-tu déjà travaillé, collaboré, bu un verre ?
On a commencé avec Yann et avec Claire, on est allés à Toubab Dialaw et Kip-Kip pour recueillir des écorces… un projet à suivre ensemble !

As-tu un arbre préféré… ?
Mon arbre préféré est le baobab. Parce que premièrement c’est l’emblème du Sénégal. Deuxièmement, je suis Lébou, et chez les Lébous, on a des totems, et les endroits où on fait nos pratiques, c’est autour de baobabs. C’est un héritage de la société Lébou. Et puis c’est un arbre riche : de son fruit on tire le boui, qui est plein de vitamines, et comme c’est un laxatif, on en met des feuilles dans le couscous. Son port est beau aussi : avec ses différentes formes, on peut en imaginer d’autres. J’adore le baobab !

… et un métal préféré ?
L’argent. L’argent comme métal, comme les bracelets en argent. Quand on est petits, on nous met des bracelets ou des bagues en argent. C’est depuis que j’aime ça.

 

 

© dessin de Frédéric Malenfer

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.