AirGeo au colloque de l’APELA / pratiques transdisciplinaires

 


Le 1er novembre 2023 à Dakar, la troupe de théâtre forum AirGeo s’est produite en ouverture du congrès “Littératures africaines et écologie” organisé par l’association pour l’étude des littératures africaines (APELA) à l’Université Cheikh Anta Diop. Pour l’occasion, la fresque narrative “Inspire et embarque” a servi de paysage d’appoint aux artistes comédien·nes. Deux jours plus tard, artistes, enquêteurs et chercheur·ses du projet AirGeo participaient à un panel sur les manières de fabriquer des nouveaux récits en zone critique. Événements conçus et organisés par Claire Dutrait.


DU COTE DE LA PIÈCE

Dans le projet Airgeo, souvenons-nous, la troupe a déjà composé deux pièces. La première, en début de projet, se demandait s’il fallait faire confiance aux capteur-écorces, la deuxième, lors des conseils de quartiers de juin 2023, adressait la question de savoir quoi faire ensemble même lorsque les résultats scientifiques sont incomplets. Pour la programmation de la pièce au Centre Douta Seck le 1er novembre 2023, Mamadou Diol a choisi de fusionner ces deux pièces pour en faire le récit d’une aventure collective à adresser, en français, aux chercheurs et chercheuses à Dakar. La question, pour cette troisième pièce, était de savoir quoi faire lorsque la lenteur des sciences ne parvient pas à répondre à l’urgence à vivre en zone polluée… Voilà qui mérite discussion en effet pour apprendre à vivre en zone critique… et à laquelle contribue amplement le projet AirGeo depuis deux ans : co-enquêter, co-construire de la connaissance, varier les modes de sensibilités, varier les collectifs et les scènes, pour ne citer que quelques pistes d’actions mises en oeuvre depuis décembre 2021…

 

Histoires de capteurs, mise en scène Mamadou Diol, avec la troupe des artistes-comédiens de Sebikotane AirGeo. Inspire et embarque, fresque narrative réalisée par Frédéric Malenfer, sur une conception de Claire Dutrait, à partir des enquêtes scientifiques AirGeo, production Marion Louisgrand Sylla, Kër Thiossane et Institut Universitaire de France. Photos : Mamadou Ciss alias CIMA.


DU COTE DU PANEL

ce sont bien ces manières de faire arts, de faire sciences et de faire sociétés qui ont été abordées, sous la forme d’un panel animé par Claire Dutrait, qui a introduit et clôt le panel sur l’enjeu, qui était de faire apparaitre, situer et caractériser ces manières hybrides de fabriquer des récits en acte, à l’échelle d’un territoire.

Avec :

Mayoro Gueye à propos de l’art de tisser les liens entre chercheurs, autorités locales, médiateurs et populations,

Yann Philippe Tastevin à propos des manières de co-enquêter et de co-élaborer de la connaissance entre chercheurs, artistes et populations concernés,

Mamadou Diol pour expliciter la pratique du théâtre forum et sa plasticité dans le projet AirGeo pour en faire un théâtre d’écologie politique des savoirs,

Pr. Mamadou Kandji sur les dynamiques plurielles du territoire de Sebikotane, tout à la fois, terre d’accueil, terre de passage et terre de refuge, et aujourd’hui en plein mutation.

avec la médiation de Dr. Aminata Aidara, tout à la fois enseignante de lettres à l’Université Cheikh Anta Diop et habitante de Sebikotane.

 

Photos : Baye Gueye



Citer ce billet
La rédaction (2023, 5 novembre). AirGeo au colloque de l’APELA / pratiques transdisciplinaires. AirGeo : l'air, la terre et des écorces. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vyr3

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search