AirGeo au MuCEM / journées d’études arts-sciences

Dessin : Frédéric Malenfer


Les 8 et 9 décembre 2023, se sont tenues deux journées d’études, au MucemLab à Marseille, pour faire émerger le notion de “récits de territoire” à la croisée des pratiques et des disciplines. Conçues et organisées par Claire Dutrait, accompagnée de Aurélie Darbouret, elles ont donné l’occasion aux artistes, enquêteurs et chercheurs d’AirGeo de présenter leurs démarches respectives et de les situer au regard d’autres projets arts-sciences qui cherchent à “représenter” les territoires affectés par la crise écologique pour en faire des milieux habitables. Ainsi sont apparus les croisements possibles et les pratiques communes entre représentations artistiques, scientifiques et politiques.


Lors de la matinée du 8 décembre Mamadou Diol et son compagnon de route, Leity Kane ont animé une séance de fabrique de théâtre artisanal. Après une présentation en cercle pour les 26 participant·e·s, Mamadou Diol a proposé une fabrique de récits, composé à deux, puis à 4, puis 8, pour créer un scénario portant sur la perte des éléments vitaux (air à respirer, eau à boire, terre à cultiver…). Un bricolage de grande efficacité pour créer une scène de concertation en quelques heures à peine ! Leity Kane, joker dans la compagnie de théâtre forum Kaddu Yaraax, a conclu l’atelier sur les rôles du joker dans le théâtre forum, pour en garder le dialogisme et la diplomatie. Un grand moment, mise en écho le lendemain avec l’atelier “Où atterrir ?” de la compagnie S-Composition.

 

Photos : Victor Janjic.

***

L’après-midi, une table ronde animée par Rémi Baille, de la mission interdisciplinarité d’Aix-Marseille Université et mise en écho par Joëlle Zask, a permis à Yann Philippe Tastevin, Mayoro Gueye, Mamadou Diol et Claire Dutrait d’expliciter leurs manières respectives et articulées de contribuer au récit de territoire qui s’est ouvert à Sebikotane avec le projet AirGeo. En prenant comme point de départ le récit de la fresque composée par Frédéric Malenfer et Claire Dutrait, chacun·e a pu revenir sur les déplacements que le projet AirGeo a provoqué dans ses manières de faire sciences, de faire société, de faire du théâtre, et d’écrire des récits. Joëlle Zask a prolongé la conversation en faisant apparaitre les objets et les pratiques ayant permis d’instaurer le collectif AirGeo : les arbres et les déambulations ; le capteur-écorce et la co-fabrication ; les espaces ombragés et les réunions ; le carnet en ligne et ses négociations ; la fresque et les médiations ; la pièce de théâtre et le forum. L’écosystème de liens multiples, hétéroclites et à intensités variables est apparu comme un déterminant majeur de la composition du collectif AirGeo et de sa mise en récit.

                   Photo : Leity Kane


 

Pour télécharger le compte-rendu de ces journées : c’est par ici > COMPTE-RENDU journées RÉCITS DE TERRITOIRES

 

 



Citer ce billet
La rédaction (2023, 12 décembre). AirGeo au MuCEM / journées d’études arts-sciences. AirGeo : l'air, la terre et des écorces. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vyr5

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search