AirGeo à ExposUM / Séminaire “Interface sciences-société”

 


Le 14 décembre 2023, à l’initiative de Christelle Gramaglia, l’Institut ExposUM a invité , Yann Philippe Tastevin, Mayoro Gueye et Claire Dutrait à participer au Séminaire permanent “interface sciences-société”, pour y présenter les pratiques du projet AirGeo et les enjeux de l’instauration d’un Observatoire transdisciplinaire pour la connaissance des pollutions de la zone Sebikotane — Diamniadio —Bargny. Une belle occasion d’ouvrir des perspectives de collaborations internationales  avec les Instituts écocitoyens.


Reconnecter les connaissances scientifiques et citoyennes à propos de la santé environnementale :
Le rôle des Instituts écocitoyens pour la connaissance des pollutions

Avec

  • Philippe Chamaret, chimiste et directeur de l’Institut écocitoyen de Fos,
  • Viviane Thivent, élue de Narbonne et promotrice de l’Institut écocitoyen de l’Aude,
  • Yann Philippe Tastevin, anthropologue au CNRS, porteur de l’Observatoire transdisciplinaire des changements environnementaux de Sebikotane- Diamniadio (Sénégal),
  • Sofia Bento, sociologue à l’Université de Lisbonne, responsable d’une recherche participative pour l’Observatoire Hommes Milieux d’Estarreja (Portugal)
  • Christelle Gramaglia, sociologue à l’UMR-G-EAU de l’INRAE de Montpellier, autrice d’un ouvrage sur les expériences et métrologies citoyennes de la contamination.

Depuis les années 2010, l’Institut écocitoyen pour la connaissance des pollutions de Fos, réunit des universitaires et des riverains qui œuvrent de concert pour développer des recherches répondant aux questions sur les conséquences à long terme d’une industrialisation à marche forcée enclenchée à la fin des années 1960 et régulièrement relancée. Ce tiers-lieu de la recherche repose sur trois piliers : la production de savoirs territorialisés, le traitement conjoint des atteintes environnementales et sanitaires et la participation. Ce faisant, il initie d’autres manières de faire de la recherche qui sont non seulement validées par des publications scientifiques, mais suscitent aussi la curiosité dans d’autres territoire, au-delà de Fos- sur-Mer et l’étang de Berre. Pourquoi cet intérêt ? A quels besoins scientifiques, sociaux et politiques répondent les Instituts écocitoyens qui se montent en différents endroits, par exemple dans l’Aude ? Quelles transformations épistémiques en sont induites et quelles leçons en tirer pour la recherche transdisciplinaire ? Contre l’idée d’une science qui devrait nécessairement se couper du sens commun pour accéder à l’objectivité, ce séminaire visera à penser les conditions de la reconnexion entre mesures et perceptions dans des espaces de calcul définis collaborativement. Comment, au contraire, faire sens des situations de contamination industrielle, en commun ? L’autre objectif de ce séminaire, qui pose les jalons d’une réflexion au plus long cours, sera de réfléchir aux moyens de mieux articuler savoirs scientifiques et citoyens, avec les pratiques règlementaires – pour une action publique en matière de santé environnementale plus efficace et précautionneuse.


Événement organisé dans le cadre de l’Institut ExposUM, Université de Montpellier.




Citer ce billet
La rédaction (2023, 15 décembre). AirGeo à ExposUM / Séminaire “Interface sciences-société” AirGeo : l'air, la terre et des écorces. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w6h8

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search