Résidence à Sebikotane / J2-les ateliers


Du 18 au 28 janvier 2022, l’équipe AirGeo de Toulouse est accueillie au centre Tadjabone à Sebikotane pour la fabrication et déploiement des 250 capteurs-écorces sur la commune. C’est l’occasion de créer une synergie alliant communautés, artistes et scientifiques autour de la question de l’air qu’on respire et du sol qu’on habite avec les arbres. Frédéric Malenfer au dessin et Claire Dutrait au texte proposent un suivi, au jour le jour : rendez-vous demain aussi !


LES ATELIERS

J2, et le rythme est en place déjà. Au petit-déjeuner, Jean-François, Sonia et Mélina accueillent les deux femmes de la veille, Aïda et Ndeye, celles qui se chargent des pompes de mesure de l’exposition individuelle. Des comédiens de troupe de théâtre forum arrivent aussi pour une longue journée de répétition : « C’est aujourd’hui que la pièce sort ! », annonce Mamadou Diol. Du côté du protocole des pompes, cependant, Jean-François souhaite recentrer le recueil des données sur une source de contaminations potentielle identifiable. Sur le trafic, par exemple, en sollicitant des femmes vendant des fruits et des légumes en bord de route (au bord de la nationale 2), ou bien sur les usines, en mobilisant celles qui ont leurs étals à l’entrée des usines métallurgiques de Kip-Kip. Ibrahima apporte un nouveau sac d’écorces fraîchement récoltées dans la forêt de Mbao. Avec Laure, ils s’installent pour préparer les écorces de capteurs : petits carrés de 1,3 x 1,3 à trouer à la mini-perçeuse. La troupe de théâtre forum s’installe au fond du jardin sous les manguiers pour élaborer les scènes de la pièce. François, le président de Kër Thiossane, installe un lave-main made in FabLab à l’entrée de la cantine du centre Tadjabone.

Mercredi : c’est aussi le jour où les enfants viennent au centre, les lycéens le matin, les écoliers l’après-midi. Dans le temps de la résidence, c’est le jour des ateliers :

  • Atelier de séparation magnétique, avec Loïc : pas moins de trente lycéens le matin, une centaine d’écoliers l’après-midi apprennent à séparer les particules magnétiques de la terre à l’aide d’un aimant. De la terre, de l’eau, des pipettes : les enfants entourent les tables, manipulent les pipettes à deux par chaises, observent les cristaux suivre l’aimant derrières les parois…
  • Atelier de mesures magnétiques réalisées sur des écorces, avec Sonia. Trois groupes de 12 écoliers s’initient à la démarche scientifique consistant à recueillir la mesure, à la lire en plaçant les données sur une échelle de couleur, les relier à une carte et à les interpréter.
  • Atelier de découverte du magnétisme : Mélina fait réaliser des manipulations visant à montrer ce que c’est qu’un champ magnétique. Les 120 enfants présents au centre Tadjabone passent dans cet atelier ! Surprise de voir bouger de la limaille de fer dans une bouteille d’huile, à distance : applaudissements ! Émerveillement de voir apparaitre les fleurs de limailles prises entre deux lignes de champ : applaudissements !
  • Atelier Jerry avec le FabLab de Kër Thiossane : Youssouf et Mbengue sont rodés, c’est sont eux qui mènent l’équipe qui aide les enfants à démonter un ordinateur, l’unité centrale et les périphériques, observer les branchements et les assemblages, les comprendre pour les défaire… et les refaire dans un bidon !
  • Atelier dessin avec Moussa pour décorer les Jerrys réalisés avec le Fablab, et atelier encre de Chine avec Frédéric, pour faire couler sur les feuilles les sources d’émissions de particules : fumées des industries, nuées issues du trafic routier.
  • Atelier d’écriture avec Claire pour imaginer ce qu’évoque le capteur et ce qu’il piège, puis raconter ce qui habite un arbre et ce qu’il s’y passe lorsque les différentes poussières viennent l’occuper : celles du trafic routier, des usines de recyclage, des pollens, des cuisines…

Panneau interactif pour discuter des sources de particules dans l’air ambiant : l’activité consiste à prendre trois billes et à les placer dans les gobelets correspondant aux trois sources considérées comme principales à Sébikotane. Dessins : Frédéric Malenfer

Soleymane Ba, le trésorier du centre et instituteur à Sebikotane aide à l’organisation des groupes, Mayoro aussi. A la fin de la journée, les visages fatigués rayonnent. Celui de Soleymane Baldé tout particulièrement :

« Avoir ces ateliers ici est extraordinaire : c’est la première fois que les enfants peuvent manipuler et engager une démarche scientifique en présence de chercheurs ! On se donne rendez-vous dans un an ? »

 

Chiche !

 

 

© dessins par Frédéric Malenfer


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search